Info lettre du 22 mars 2017

En clinique

À domicile

Chèques cadeau

En entreprise

Plusieurs souffrent en silence

Des origines multiples

Chacun cherche sa clé

Sortir du labyrinthe infernal

Approche multidisciplinaire

S'en sortir : 

  • Engagement   
  • Objectifs personnels
  • Ressources disponibles


Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une personne sur cinq souffrirait de douleurs chroniques. Pas moi. Peut-être pas vous. Mais vous et moi connaissons quelqu’un qui souffre. Et qui a peut-être besoin de notre aide. 

Peut-être vous dites-vous, une personne sur cinq c’est sûrement exagéré. Je n’en connais pas autant. C’est possible. La douleur chronique n’est pas équitablement répartie dan la population. Les femmes en souffrent plus que les hommes. Les personnes vieillissantes, les gens moins favorisés, moins éduqués,… Mais c'est possible surtout parce que, plusieurs souffrent en silence.

À force de se faire dire que c'est dans la tête que ça se passe, que c’est un mal imaginaire, que c’est une manière de fuir ses engagements; à force d’essayer des médicaments qui dans le meilleur des cas ne changent rien; à force de chercher en vain le bon thérapeute, celui qui saura comprendre et trouver la bonne solution; à force de forcer, on finit par s’épuiser, se décourager, se taire. C’est pourquoi plusieurs souffrent en silence

Fibromyalgie, entorse cervicale, diabète, arthrite, migraines, sténoses diverses, maladie de Crohn, sclérose en plaques, maladie de Lyme, zona, pour n’en nommer que quelques unes, sont des affections susceptibles de degénérer en douleurs chroniques. Typiquement, la douleur chronique résulte d'un dérèglement du système nerveux qui génère des signaux douloureux en l’absence de toutes lésions ou blessures. 

Certains s’en sortent. Par chance, par persévérance ou autrement. Ils trouvent leur solution. Mais leur solution, ce n’est pas celle des autres. Du moins ce n’est pas celle de tous les autres. Leur solution n’est pas une recette, une panacée universelle, un passe-partout. Une clé qui ouvrirait toutes les portes. Parce que chacun doit trouver sa propre clé ou ses propres clés pour ouvrir la voie de son soulagement à soi. 

La douleur chronique est un phénomène complexe lié à l’histoire de celui qui en souffre. C'est comme un labyrinthe : trouver la sortie demande du temps, de la patience et, surtout, de la méthode. Ici, le hasard ne fait pas bien les choses.

Souvent il conviendra de rencontrer plusieurs intervenants, thérapeutes, conseillers, aidants, oreilles attentives, etc. Raconter son histoire, encore et encore. Écouter les interprétations, les avis, les conseils de toutes sortes. Faire le tri. Faire des choix. Faire confiance. Prendre des risques. Et parfois tout reprendre à zéro. Tel est le calvaire de la personne qui souffre et cherche un soulagement qui ne vient pas. Personne d’autre ne peut s’engager dans cette démarche à sa place. Souffrante mais déterminée; souffrante mais patiente; souffrante mais clairvoyante; souffrante mais courageuse; épuisée mais résiliente! 

Comment s’en sortir dans ces circonstances? Une fois consciente de sa situation et du chemin qui l’attend, la personne qui souffre et souhaite se libérer de cette douleur doitdécider de s’impliquer activement dans sa guérison. Elle doit avoir un objectif, une raison d’agir. Elle doit s’entourer d’une équipe pour l’aider à tous les points de vue. S’il faut un village pour élever un enfant, il en faut un autre pour supporter une personne souffrant de douleur chronique. Les ressources existent. Utilisez-les. Au Québec, consultez le site de l'Association québécoise de douleur chronique (AQDC) http://www.douleurchronique.org/ 

Contactez-moi.

Sans obligation de votre part, pour

  • réagir à une publication
  • en connaître davantage sur mes services
  • toutes autres questions réliées à la massothérapie

(514) 346-0761   -   info@danielparentmasso.com